2007/06/30

Regards


On a coutume de dire trivialement que l’on ne change pas une équipe qui gagne. Quand elle gagne ! ! ! Mais il faut se rendre à l’évidence, cette fois, elle aura encore gagné : 7 37O euros ; pour le reste, c’est encore à prouver.
Il s’agit là, à la vue des intervenants, qui sont donc toujours les mêmes d’un colloque à l’autre, d’une équipe qui joue pour elle-même, et non pour les personnes qu’elle revendique s’occuper et promouvoir.
Nous sommes en 2005, au 21ème siècle, et j’ose rappeler à ces braves hérauts, une nouvelle fois, que nous, Voyageurs, donc principaux intéressés, n’avons pas encore été invités - Ils en sont désolés croyez les bien, tellement désolés, qu’ils ne supposent même pas que l’on ne puisse pas forcément abonder en faveur de leur politique. Notre futur est donc déjà tout tracé, notre éradication aussi...
Cette journée n’est que le reflet de la mise en place d’une association visant à nous maintenir assez bas pour que nos voix revendicatrices ne puissent se faire entendre, voire émerger.
Les représentant de la FNASAT , née de l’union entre l’UNISAT et l’UNAGEV connaissent très bien la question puisqu’ils ont collectivement participé à l’éviction de nos associations lors de la création de leur fédération (voir notre site Internet) Mais parlons un peu des interventions très terre à terre, peut-être pour mieux coller au terrain dont ces personnes ne parlent pas, mais il faut reconnaître qu’elles le connaissent peu.
Monsieur Reyniers nous a encore parlé de notre lointaine origine.Cette intervention réchauffée depuis des dizaines de fois devient pour nous de plus en plus indigeste. Nous sommes Français, notre statut socio administratif est discriminatoire, un point c’est tout, et cette nébuleuse en est le porte-drapeau !
Vos théories historiques confortent la société dans notre unité d’anciens étrangers, un discours que vous n’oseriez pas aborder en Navarre sans risquer des retours de manivelle, celles de groupes d’individus qui se déplacent et menacent la France , et ce, intentionnellement. Enfin, reprenez vos méthodes de calcul car nous sommes aujourd’hui plus d’un million mais peut-être est-ce gênant ou risqué de le faire savoir ?
Vous êtes le Directeur scientifique de la Revue Etudes Tsiganes dont l’association s’est jointe à la FNASAT - Gens du Voyage (n’oublions pas le fond de commerce) vous êtes donc à notre connaissance le seul universitaire « tsiganologue « qui cautionne puisque vous ne dites jamais rien de notre éviction de cette nébuleuse. Qui ne dit rien consent et j’ajouterai la phrase devenue célèbre de Nelson Mandella : Faire sans eux c’est faire contre eux.
Mme Malique nous a parlé du programme européen TSIGANES à l’école. Cela est un comble de parler d’Europe sur la question alors que la situation de la scolarisation de nos enfants dans notre Pays est catastrophique. L’Education Nationale est en dessous de tout, elle n’apporte aucun moyen et n’empêche même pas le refus d’inscription dans les écoles de la République que nous connaissons tous les ans.. Par ailleurs, nous ne voulons plus d’une sous-école pour fabriquer des sous-hommes en vue d’éradication !
Supprimez les camions écoles, les fameuses et coûteuses antennes scolaires mobiles qui plongent nos enfants dans le néant scolaire tout autant que les écoles ghettos des prétendus terrains d’accueil. Quant au CNED, quelle tromperie sur la possibilité de suivre le niveau soi disant adapté à la culture qui vous rattrape le jour de l’examen sous fond une nouvelle fois de discrimination. Tout cela est une histoire de faux-semblants et même parfois d’argent.
Madame Malique, si vous pouviez nous présenter le jeune voyageur qui vous a offert votre plus beau cadeau en vous disant « qu’en travaillant au projet européen, j’ai appris à réfléchir » nous souhaiterions lui confier une grande mission.
Madame Beaupère nous a parlé de l’accès au droit et de l’insertion économique Votre implication dans le réseau FNASAT nous oblige à vous renvoyer à vos contradictions. Vous oeuvrez dans un réseau qui a délibérément écarté les principales associations intéressées à réfléchir dans vos instances politiques Votre association est l’archétype de ce nous combattons : un vulgaire centre social spécialisé dans le RMI ethnique.
Vous conduisez les membres de nos communautés dans le mur du particularisme, de la ségrégation positivo-négative. Nous comprenons malgré tout votre fonctionnement et votre positionnement, vous défendez votre petit commerce et tentez de le faire prospérer. Votre terme de « mise à l’épreuve que nous ferions subir au modèle français parle de lui-même et vous assure une perspective de financements pour nous redresser. Vos propos rejoignent ceux des personnes réactionnaires qui nous pourchassent, la boucle est bouclée.
Monsieur le Docteur Guiraud à abordé les conditions de notre santé. Vos réflexions sur le sujet sont exceptionnellement creuses, comme si nous ne savions pas que l’espérance de vie était liée à la catégorie socioprofessionnelle, que d’habiter sur une décharge était malsain pour notre bien-être physique donc mental.
On revient avec vous , une nouvelle fois, vers la démarche communautaire en terme de santé publique.
Après le RMI tsigane, l’instituteur pour les Tsiganes, l’aspirine tsigane ?
Cela nous permettrait d’avoir moins mal à la tête en entendant de telles absurdités même si vous nous avez épargné aujourd’hui votre fameuse théorie sur les socio - pathologies tsiganes qui vous est pourtant si chère ( France 3, Savoir plus santé ) et qui vous a fait finalement connaître. Merci encore Docteur, Rien de neuf.
Madame Sawada nous a fait une intervention dont elle doit être le seule à comprendre le sens de son titre. C’est là que nous aurions besoin du jeune voyageur de Madame Malique.
A l’instar de votre collègue de Bordeaux, vous êtes à la tête d’un fameux centre social communautaire qui maille le territoire français à la grande joie des autorités publiques qui détiennent là une fabuleuse source de renseignements sur nos familles. Vous avez eu l’audace de refuser le RMI, cela est tout à votre honneur, mais ce n’est pour autant que vous êtes devenue un acteur culturel.
Nous ne savions pas que les travailleurs sociaux dont vous faites partie étaient compétents dans la mise en place d’un quartier d’habitat. Avec vos théories, les urbanistes en herbe que vous êtes vont une nouvelle fois nous conduire au fond des bois.
Vous concluez votre intervention sur le fameux thème tarte à la crème de la représentation tsigane, qui selon vous est « désignée et non élue « . Des voix à entendre, pas forcément à légitimer, telle association de voyageurs pas nécessairement représentative de la diversité des Gens du voyage.
Mais pour qui nous prenez-vous Madame ? Qui êtes-vous pour parler de la sorte ? et j’ai bien envie de dire : le poste de qui briguez-vous à la FNASAT ? Si nous cherchions une preuve de leur félonie nous l’aurions trouvée en écoutant vos phrases serviles et du maintien de servage à notre encontre, en tous cas de notre négation complète ; sans parler de l’entretien d’une certaine ségrégation qui ne voulait pas dire son nom mais qui est désormais à peine voilée.

Vous sentez-vous élus par vos pairs sédentaires pour vous occuper de nos familles ou vous n’êtes-vous pas plutôt auto- désignés pour porter ces belles paroles, pour produire un référentiel que vos fantasmes rêveraient qu’il soit culturel ?

Nos voix continueront à se faire entendre. Elles continueront à véhiculer la vérité que vous ne soupçonnez même pas. Elles auront au moins le mérite de ne pas tromper les autorités qui finiront bien par s’en rendre compte.
Aussi nous donnons rendez-vous à la plupart d’entre vous aux colloques que vous organiserez sans nous y convier, pou entendre comme vous, des réflexions élimées et stagnantes. Nous en discuterons par exemple à la nouvelle commission nationale consultative où nous invitons dès à présent les responsables de la nébuleuse FNASAT à revoir leur copie.

Dany Peto-Manso, Président de Regards




Les camps où ont été internés des Tsiganes en France :Rennes (Ille-et-Vilaine), Les Alliers (Charente), Choisel (Loire-Inférieure), Moisdon-la-Rivière (Loire-Inférieure), Mulsanne (Sarthe), Coudrecieux (Sarthe), Linas-Montlhéry (Seine-et-Oise), Grez-en-Bouère (Mayenne), Montsûrs (Mayenne), Mérignac (Gironde), La Morellerie (Indre-et-Loire), Monsireigne (Vendée), Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire), Coray (Finistère), Barenton (Manche), Poitiers (Vienne), Jargeau (Loiret), Moloy (Côte-d?Or), Peigney (Haute-Marne), Arc-et-Senans (Doubs), Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes (Yonne), Pontivy (Morbihan), Plénée-Jugon (Côtes-du-Nord), Louviers (Eure), Boussais (Les Deux-Sèvres) ; Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), Le Barcarès (Pyrénées-Orientales), Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), Saliers (Bouches-du-Rhône), Lannemezan (Hautes-Pyrénées). Des Tsiganes - un petit nombre - ont également été internés à Gurs (Basses-Pyrénées), Noé (Haute-Garonne), Brens (Tarn), Nexon (Haute-Vienne), Rouillé (Vienne), Fanlac (Dordogne), Barraux (Isère), Monts (Indre-et-Loire) et dans le camp de femmes de Rieucros (Lozère).
Le rapport ERRC relève l’article 1ér de la constitution française qui indique que :
La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine ou de religion. Elle respecte toutes les croyances (... )
La France intègre donc tous individus mais ne reconnaît pas les groupes, les minorités. Le combat contre le racisme et la ségrégation va donc dans ce sens. L’ERRC, au cours de ses recherches a découvert et indique que différentes actions de l’Etat français ces dernières années constituent une véritable déclaration de guerre à la culture de nombreux Tsiganes et Voyageurs.

Le racisme et la ségrégation sont donc présents à tous les échelons de la société française. Cependant, le Président de la République déclarait le 31 janvier 2006 (Ouest-France) dans son intervention à propos de l’esclavage : « Le racisme est la pire des déviations humaines «
Et l’anti-tsiganisme qui s’applique tous les jours, c’est quoi ? C’est puni de quoi ?

Une campagne d’informations avec de vrais représentants légitimes est urgente et nécessaire car, selon le rapport cité : « notre situation en France a atteint son point critique « et la
France aussi.
La situation de 1940 se renouvelle avec des actions et exactions différentes cependant. Mais la logique de la démarche a des buts sensiblement semblables. La population française ne s’imagine pas que la loi Besson honnie existe. Seuls les rassemblements de familles liés à la notion de sécurité relayés bien souvent par les médias l’intéresse. Notre disparition du paysage serait la bienvenue. La comparaison d’un emplacement de caravanes avec une place d’automobile avec parcmètre dénoncé sur le ton professoral à un enfant de 6ème rend le politique sympathique et cache toute la perfidie du message qui passe sans accroc. L’émission sur France 5 intitulée « Délinquance, la Route des Roms » dans la série « C dans l’air « était une vaste bouffonnerie de par ses amalgames et les messages : Tsiganes - Gens du voyage = Danger « ont sans doute flatté les plus racistes, mais les participants se sont ridiculisés. Mais la mission était remplie.

En juin 2005, lors des tristes évènements de Perpignan, le ministre de l’intérieur, Monsieur Sarkozy nous qualifie de VOYOUS.

Juillet 2000, Loi Besson, logement des plus démunis renforcée par la loi Sarkozy. Le ridicule de la situation n’échappe pas aux observateurs, les maires bloquent l’avancement de la loi, les Tsiganes sont pénalisés, le harcèlement continue.

Le 18 mars 2003, la loi sur la sécurité intérieure limite l’exercice de la liberté constitutionnelle d’aller et venir et l’article 53 fait de nous des délinquants. Les caravanes sont caillassées impunément.

Décembre 2002 - La commission des lois de l’assemblée nationale durcit le texte de la loi Sarkozy. En clair : Il faut se débarrasser à tout prix des Tsiganes et Gens du Voyage ; Ce sont des étrangers (du déjà vu) qui n’ont rien à faire chez nous. Alors que nous sommes Français de plus longue date qu’eux-mêmes bien souvent.

La loi Borloo du 1ér août 2003 exempte 2O villes de 20.OOO habitants de la mise en place d’aires de stationnement.

Les loyers payés pour un stationnement deviennent dissuasifs et les gardiens de terrains promus travailleurs sociaux, incompétents, ont tous pouvoirs. Ils s’abritent derrière les textes existants, agissent comme des kapos et narguent les usagers. (erreur monstrueuse de nazillons en herbe en toute impunité. )

18ème congrès de l’assemblée des maires de France, le ministre plaide devant une assemblée fournie et se félicite des 20% de gendarmes supplémentaires sur le terrain et de l’application de la loi sur les Gens du Voyage. Les politiciens s’amnistient et s’exonèrent de la loi Besson - Harcèlement haineux...

OR

La loi Besson n’est pas appliquée, à peine 15% des schémas départementaux sont éventuellement inapplicables, les sites choisis sont toujours les mêmes et ne seront pas employés parce que les lieux choisis par les décideurs sont les premiers responsables de l’espérance de vie du Voyageur (15 à 25 ans) de moins que les gadgés. La loi Besson n’étant pas appliquée, les emplacements font cruellement défaut et les peines encourues et appliquées feraient le bonheur des Pays de l’Est :
la Roumanie, la Hongrie, etc. Les contrôles des forces de police, voire les agressions relatées dans le rapport de l’ERRC attirent l’attention de la population française.

De même les matériels déployés : voitures légères, cars de CRS, hélicoptères, hommes armés et cagoulés, maîtres chiens vociférant des insultes et jetant des enfants à terre en tenant les parents en joue donne une image de forte ressemblance avec celles que nous avons connues avec les corps d’élite de la gestapo, et toujours en pleine impunité, les plaintes n’étant évidemment pas acceptées par les personnes préposées à cet effet : commissariat de police, juges et même procureur de la République. Que peut-on dire de ceux qui basent leur carrière sur ces ignobles agressions et de ceux qui donnent les ordres. Et le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Sarkozy ? ?

Je rappellerai aussi les agressions des « tortues ninja « semant la terreur dans deux terrains de stationnement, le même jour, sans contrôler les Voyageurs, exiger le départ immédiat à 6 heures du matin en leur posant un revolver sur la tempe....... et les harceler toute la journée. Quels noms donner aux responsables de tels forfaits ? Du bas en haut de l’échelle ? ? Comment peut-on violer ainsi la sérénité d’un enfant ? Dans quelle catégorie faut-il classer ces sauvages ? Ces sauvages qui, un jour commettront ce qu’il est convenu d’appeler une bavure ? ?

Monsieur Dominique LECLERC, sénateur d’Indre et Loire déclare que nous sommes le fléau de demain :
« Nous les maires, que faisons-nous des patrouilles, nous voyons toutes les nuits, trois, quatre ou cinq camionnettes de gens du voyage qui viennent sauter, je n’ai pas d’autres mots, des gamines de douze ou treize ans jusque devant chez leurs parents, et tout le monde s’en moque. - Cette intervention a reçu les applaudissements des partis de droite et du centre. » fin de citation. Ces racistes irresponsables et ubuesques ne mesurent pas la portée de leurs paroles, ni leur civisme défaillant qui honore la droite puisqu’ils sont applaudis. Idem pour le Préfet du Vaucluse muté en Guadeloupe en 2004.
Les nombreuses manifestations racistes qui vont du lever de boucliers des riverains d’un futur terrain, en passant par les réunions élitistes des maires qui incitent leurs administrés etc... etc... ont quand même mené à au moins deux pogroms plus graves que les autres qui avaient pour but d’incendier deux haltes : le premier sur un groupe se rendant à Pamiers en pèlerinage, le second à Esiheim en Alsace, font deviner un soulèvement latent dans la population.

Si le nazisme est passé par l’économie (le Monde-27 janvier 2006) en faisant payer l’impôt de guerre par les plus riches pour acheter l’indifférence des Allemands, les lois anticonstitutionnelles, les mésinformations, les clichés négatifs entretenus, la peur mauvaise conseillère, les contrôles, les agressions des forces de l’ordre déjà évoquées, les simulacres de véritables actions de guerre, auront préparé la population à une suite éventuellement peu honorable. Donc côté allemand on achète l’indifférence, côté français on flatte et on officialise les complicités en les immunisant.

Le rapport de l’ERRC a donc relevé avec pertinence le racisme en France à tous les étages, y compris pour les travailleurs sociaux pour qui nous ne sommes qu’une marchandise qui se vend bien.
La recherche d’une solution est donc recherchée à tous les niveaux des pays européens : on peut supprimer la solution finale de renommée abjecte, mais restent le fascisme, le franquisme, le stalinisme etc… n’oublions pas que le plus grand cimetière tsigane du monde est en Silésie. (Jean Marc Turine) et en France ? ? ? Relevons seulement pour le moment les barrières à l’entrée de multiples stationnements ! ! Est-ce le prélude des terrains de rétention ? ? A quoi sont vraiment destinés les immenses terrains dans leurs conceptions actuelles ? ? N’oublions pas non plus que NEUF de ce genre de stationnement sont prévus dans la région de Montpellier ! ! !
Avec le rapport de l’ERRC, il est plus que permis de se demander POURQUOI cette haine et ce rejet général. Notre culture est indestructible et en chacun de nous est ancré le respect de nos racines. POURQUOI le rejet de notre ethnie, POURQUOI attaque-t-on notre dignité pour détruire l’être humain dans l’être humain ? ? OUI, on peut se demander POURQUOI les gadgés, les non-voyageurs, surtout l’immense majorité des politiciens qui se targuent de démocratie et d’extension de la démocratie cultivent cette haine raciale. Il faudra bien qu’ils cessent un jour quand ils s’apercevront qu’ils tournent comme un chien qui veut se mordre la queue, le jour où ’ils s’apercevront peut-être que la route des Roms est recouverte de larmes de sang qu’ils se plaisent à faire couler.


FEVRIER 2006, LE PRESIDENT DANY PETO-MANSO

1 commentaire:

Gogo a dit…

euh......c'est toi qui a pris cette photo avec ton appareil photo numérique, 6 millions de pixels à 370 euros?

Juste pour te dire que la prochaine fois que tu vois un hérisson, tu le récupères et tu me le ramène.

Non non je ne fais pas encore d'élevage avec ce genre d'animaux, mais c'est la grand-mère,Mamé qui en veut pleins dans son jardin.

Pourquoi? Mystère et boyaux de chat....

Chacun son truc....